Oedème pulmonaire: symptômes, diagnostic et traitements

L’œdème pulmonaire est une maladie très grave des poumons qui peut avoir de graves conséquences si elle n’est pas traitée rapidement. C’est une condition qui se produit lorsque le liquide s’accumule dans les tissus des poumons. Cela rend difficile la respiration et peut entraîner une insuffisance respiratoire. Qu’est ce que l’œdème pulmonaire ? Quels sont ses symptômes, diagnostic et traitements ? 

L’œdème pulmonaire: de quoi s’agit-il ? 

L’œdème du poumon se définit comme étant une accumulation de liquides au niveau des espaces extravasculaires des poumons. Ce phénomène provoque une inondation des alvéoles pulmonaires, ce qui déclenche une insuffisance respiratoire aiguë. 

Sujet a lire : Quelles sont les causes sous-jacentes de l’acné et comment les traiter efficacement ?

L’œdème pulmonaire est souvent la conséquence d’une insuffisance du cœur préexistante non diagnostiquée, non traitée et qui a commencé par s’aggraver. Il peut être aigu, c’est-à-dire qu’il apparaît brutalement ou chronique qui dure dans le temps. 

Il faut noter que l’œdème pulmonaire peut aussi résulter d’une hausse brutale de la pression durant le remplissage du ventricule gauche du cœur. Cette augmentation entraîne un déplacement du plasma du sang vers les espaces interstitiels et les alvéoles.

Cela peut vous intéresser : Les fruits secs : des alliés surprenants pour votre bien-être quotidien

Quels sont les symptômes de l’œdème du poumon ? 

L’œdème pulmonaire se manifeste à travers différents symptômes qui doivent alerter immédiatement le patient ou son entourage. Il s’agit généralement: 

  • des troubles importants de la respiration, accompagné d’une gêne respiratoire (extrême ou non) et une sensation d’étouffement;
  • des bruits respiratoires (sifflements) faisant rappel aux symptômes de l’asthme;
  • une transpiration excessive;
  • une toux avec des crachats comportant des traces de sang ou crachats mousseux;
  • de l’agitation;
  • de l’anxiété;
  • une pâleur accompagnée d’une cyanose des extrémités;
  • une accélération du pouls;
  • une tension trop élevée ou trop faible.

Si le patient présente des veines distendues au niveau du cou et des œdèmes périphériques, cela pourrait être signe d’un mauvais pronostic. 

Le diagnostic pour un œdème pulmonaire

Quels que soient les symptômes, l’œdème pulmonaire représente une urgence médicale qui exige une consultation médicale en urgence et une bonne prise en charge. Le diagnostic de l’œdème du poumon est principalement clinique. Des examens sont mis en œuvre pour confirmer le diagnostic et pour connaître l’origine de l’œdème. 

  • La radiographie du thorax: elle révèle l’infiltration du liquide dans les alvéoles des poumons;
  • Un électrocardiogramme: elle permet de mettre en évidence un accident ischémique cardiovasculaire;
  • Une échographie cardiaque: elle révèle les éventuelles atteintes du cœur.
  • Le dosage de plusieurs marqueurs sanguins. 

L’œdème pulmonaire peut mettre en jeu le pronostic vital du patient si celui-ci est en choc cardiogénique. C’est une défaillance aiguë de la pompe cardiaque qui déclenche des désordres hémodynamiques, métaboliques et viscéraux.

Comment traiter l’œdème pulmonaire ?

Le traitement de l’œdème du poumon doit être instauré le plus rapidement possible par un service hospitalier. Il repose sur deux phases complémentaires. Il s’agit du traitement de l’origine de l’œdème et de l’œdème en lui-même. 

Le premier traitement consiste en une thrombolyse ou une angioplastie coronaire percutanée directe, une administration intraveineuse de médicaments vasodilatateurs et une cardioversion. Le traitement de l’œdème est une phase longue dont la durée varie en fonction de la gravité de la maladie. 

En conclusion, l’œdème pulmonaire est une maladie des poumons à ne surtout pas prendre à la légère. Dès que l’on ressent certains symptômes, il est crucial de se rendre immédiatement à l’hôpital.